Adolescence : Papa, Maman, aidez-moi à devenir grand !

Dans : Ma famille ma vie

Adolescence : Papa, Maman, aidez-moi à devenir grand !

Être parent n’est pas toujours évident. Encore moins quand votre enfant devient un adolescent enclin aux doutes et à tous les changements liés à cette période de la vie. Mais pas de panique, pour bien préparer son entrée dans le monde des grands, voici quelques clés pour mieux communiquer.

L’opposition qui caractérise l’adolescence, est-elle inévitable ?

A l’âge de l’adolescence, il y a forcément une divergence d’opinions, c’est une période durant laquelle les parents vont chercher à avoir raison et s’ils ont raison c’est que l’ado a tort. Ce rapport de force peut susciter deux types de réactions : soit l’ado se soumet et il n’y a pas de conflits, mais il y aura une accumulation de rancœurs et ça éclatera un jour soit il se rebelle et rentre dans un rapport de force. Dans les deux cas le clash est inévitable car tous les ingrédients sont là (opposition d’opinions, pensées négatives et la volonté de soumettre l’autre).

On peut éviter le clash ou le minimiser en intervenant sur les ingrédients cités :

  • Transformer nos pensées négatives en pensées positives en acceptant le fait que l’adolescent cherche à satisfaire ce qui lui semble bon pur lui et comprendre sans pour autant cautionner.
  • S’ouvrir à l’opinion de l’ado car le fait de s’intéresser à sa représentation du monde est un signe fort d’intérêt pour lui.
  • Comprendre que l’ado fait le meilleur choix possible dans sa vision du monde.

Les erreurs font partie de l’apprentissage

Laisser son enfant assumer ses choix et aussi ses erreurs semblent être le meilleur moyen pour qu’il devienne un jour pleinement responsable de ses actes. Même si la souffrance de notre enfant nous fait également souffrir, il est indispensable de le laisser faire ses propres expériences. Les échecs font parties intégrantes de l’apprentissage de la vie. Et afin qu’il ne se brûle pas les ailes, la prise de conscience l’aidera à faire un maximum de bons choix, ceux qui lui seront le plus bénéfiques. La prise de conscience découle également d’une communication et d’une réflexion efficace sur soi-même. En interrogeant son enfant sur ses attentes, ses envies, ses craintes, vous serez à même de le conseiller, de l’aider à déconstruire ses doutes afin qu’il trouve lui-même des solutions durables et efficaces.

Les outils pour créer une relation de qualité.

Il y a trois éléments à prendre en compte pour cela : l’écoute, l’authenticité et la valorisation.

  • L’écoute en empathie : J’enfile les baskets de mon enfant.
  • L’authenticité : Lorsque nous sommes en désaccord avec notre ado, nous avons tendance à utiliser la forme accusative. « Tu ne travailles pas assez. » « Tu ne ranges pas ta chambre. » « Tu ne m’obéis pas. » Cette manière de communiquer mettra immédiatement l’autre en position de défense. Commencer ses phrases en disant « je » changera toute l’ambiance du message. « J’ai l’impression que tu ne travailles pas assez. », « Je me demande pourquoi tu ne ranges pas ta chambre. », « Je suis ennuyée lorsque tu ne m’obéis pas. »
  • Les signes de reconnaissance : je valorise mon enfant. Les signes de reconnaissance sont les meilleurs pourvoyeurs de confiance en soi. Si l’adolescent est fragile à ce niveau-là, vous pouvez l’aider en le valorisant.

Source : FA

Partager sur

Commentaires

Pour laisser un avis sur un article, vous devez être connecté - Connexion

Activer les notifications    OK Non merci