Un examen indispensable : le bilan de santé de la rentrée

Dans : Santé & nutrition
Faire un passage chez le pédiatre avant la rentrée scolaire n’est pas encore entré dans les mœurs. Et si un certificat d’aptitude physique est réclamé par l’école, parfois seules les mamans se déplacent pour le réclamer. C’est une erreur, confirment les pédiatres. Les explications.

Un examen indispensable : le bilan de santé de la rentrée

Faire un passage chez le pédiatre avant la rentrée scolaire n’est pas encore entré dans les mœurs. Et si un certificat d’aptitude physique est réclamé par l’école, parfois seules les mamans se déplacent pour le réclamer. C’est une erreur, confirment les pédiatres. Les explications.

Non obligatoire, le bilan de santé est pourtant indispensable pour détecter, très tôt, certains problèmes de santé ou troubles. «Les parents ne sont pas tous sensibilisés à l’importance de ce bilan», explique Dr Hanane Benkhadra Benabderrazik, pédiatre. En effet, ne négligez surtout pas ce rendez-vous qui vous permettra d’être rassurée quand à l’état général de santé de votre enfant. Au cours de cette visite qui devrait avoir lieu avant l’entrée en maternelle, le médecin examinera soigneusement votre enfant. Audition, état buccodentaire, vision, développement psychomoteur, comportement de l’enfant, démarche, langage, etc. figurent au menu de cette visite. Si le pédiatre détecte des déficits ou des troubles, il pourra vous adresser à un spécialiste pour un suivi adapté. Ainsi, si le médecin détecte des problèmes au niveau de la vision, il est certain qu’une visite chez l’ophtalmologiste s’impose, et nous ne le répéterons jamais assez, une anomalie prise en charge rapidement, permet de mettre toutes les chances de son côté pour que cela n’empire pas. «Grâce à ce bilan, on peut détecter certains troubles, notamment les troubles de langage, les troubles de vision, les troubles auditifs. Il faut savoir que si l’on arrive à détecter de telles anomalies à temps, vers l’âge de cinq ou six ans, on gagne un temps précieux. Mais que dans le cas contraire, ces troubles pourraient avoir des répercussions sur la scolarité de l’enfant», rappelle le pédiatre.

Parmi les autres tests que l’enfant passe au cours de cette visite, il y a un test dédié au dessin. «Ce test permet de vérifier si votre enfant est gaucher ou droitier, s’il comprend les consignes et s’il arrive à se concentrer, s’il tient le crayon juste entre le bout du pouce et l’index…. ». Un autre examen important concerne le poids et la taille, mais aussi le dos de l’enfant. Obligé de porter de lourds cartables, le dos de l’élève est soumis à rude épreuve. L’examen permettra de vérifier la colonne vertébrale et la position du bassin. Les dents ne sont pas à négliger. Au cours de cette visite, le pédiatre évaluera l’état buccodentaire de votre enfant. «Les caries à ce stade peuvent compromettre la santé des dents définitives, et elles sont aussi à l’origine d’un certain nombre d’infections de la sphère ORL», précise Dr Benkhadra. Cavité buccale, nombre de caries, dents absentes ou soignées, anomalies maxillo-faciales sont autant de point que le pédiatre examine. Ce sera l’occasion aussi de rappeler à l’enfant l’importance de l’hygiène buccodentaire et la nécessité d’un passage régulier chez le dentiste.
«Pendant les vacances estivales, les enfants perdent l’habitude de se brosser les dents de façon systématique et de façon régulière après chaque repas. La vigilance des parents est diminuée à cause du rythme de vie des enfants pendant les vacances car les horaires de sommeil et des repas ne sont plus habituel. Un brossage mal fait entraine un dépôt de plaque qui à son tour petit à petit va donner des caries. La rentrée scolaire est donc un moment important pour faire un check up des dents de l’enfant pour pouvoir reprendre de bonnes habitudes», explique Dr Mariam Fodda, pédodontiste.

Tous ces examens sont de nature à détecter d’éventuelles problèmes de santé, et permettront à l’enfant d’entamer l’année scolaire de bon pied.

Les examens prescrits pour les 3 ans

L’audition : en cas de doute un audiogramme sera prescrit.
La vision : le dépistage précoce des anomalies visuelles est très important. En cas d’anomalie, l’enfant est adressé à un ophtalmologue.
La dentition : l’occasion pour parler de l’hygiène bucco dentaire
La peau : prurigo, verrues et impétigo à soigner avant la rentrée. Vérification du poids et de la taille qui doivent se situer au niveau de la moyenne selon l’âge de l’enfant.
La vaccination : En cas de vaccination incomplète, le pédiatre proposera de compléter le calendrier vaccinal.

 

«Sa première visite chez le dentiste doit être une séance de consultation et d’échanges»

Entretien avec Dr Mariam Fodda, pédodontiste

En faisant le check up de la rentrée, beaucoup de parents négligent la visite chez le dentiste. Que leur conseillez-vous ?

La visite de contrôle chez le dentiste pédiatrique permet :

  • De traiter la carie dès le début car chez l’enfant la carie dentaire progresse rapidement et doit être traitée dès son apparition afin d’éviter des problèmes futurs beaucoup plus graves.
  • De sensibiliser l’enfant à une bonne hygiène dentaire, gage d’une bonne santé dentaire.
  • De vérifier si les dents de l’enfant tombent au bon moment afin que la dent d’adulte se place bien sur le maxillaire et cela dés 5ans.
  • De prévenir et intercepter les différents problèmes reliés à la croissance des maxillaires.
  • De vérifier si les dents permanentes poussent correctement, suivre leur éruption et échapper ainsi à un traitement complexe et long d’orthodontie.
  • De pouvoir bénéficier d’un traitement préventif de scellant des puits et fissures sur les molaires permanentes et ce, dès leur apparition.

Quelle devrait être la fréquence des visites de contrôle et d’hygiène chez l’enfant ?

Un contrôle, tous les six mois, est recommandé pour les enfants. En effet, les caries dentaires peuvent progresser rapidement chez l’enfant, et ce sans symptômes ni douleurs. Cependant, la fréquence des contrôles doit être adaptée en fonction du risque carieux de l’enfant. Les enfants, qui présentent des caries dentaires et une mauvaise hygiène buccodentaire sont plus souvent rappelés. Le risque est évalué à chaque visite.

Que faire pour que le jeune enfant n’ait pas peur du dentiste ?

L’idéal serait que la première visite chez le dentiste se fasse 2 ans et que cette visite soit une consultation d’information sans pratiquer de soins dentaires. Cette consultation aura pour but d’instaurer une bonne hygiène buccodentaire quotidienne, de prendre de bonnes habitudes alimentaires et aussi de détecter les caries. Ce contact permettra à l’enfant de se familiariser avec le dentiste et de prendre conscience de l’importance du brossage. La première séance sera une séance de consultation, d’échanges, d’explication et de conseils permettant d’instaurer un climat détendu, une atmosphère de confiance, de calme et de sécurité. Le pédodontiste lui fera vivre une expérience positive non traumatique lors de son premier passage sur un fauteuil dentaire, afin qu’elle puisse se prolonger tout au long de sa vie d’adulte. Les parents ne doivent pas communiquer leur propre peur, et surtout ne pas donner une tournure négative à ce rendez-vous. Les phrases du type «Si tu n’es pas sage tu auras une piqure» ou encore «Je préfère que ce soit mon enfant qui ait rendez-vous plutôt que moi» sont évidemment à proscrire.

Partager sur

Commentaires

Pour laisser un avis sur un article, vous devez être connecté - Connexion

Activer les notifications    OK Non merci