Au menu : soupes et compotes réconfortantes, ça vous dit?

Quand le mercure descend, à l’heure des repas, c’est certain, on est plutôt en quête d’un bon bol de réconfort que d’une assiette empreinte de légèreté. Pour voir fleurir sur nos tables des petits plats hivernaux ne faisant pas exploser le compteur de calories, on a tenté de réunir, en version salée ou sucrée, quelques jolies propositions alliant santé, chaleur et saveurs.

Des concentrés de vitalité

En attendant le retour des beaux jours et des smoothies ou jus détox gorgés de vitamines, place aux bonnes soupes bien chaudes qui, elles aussi disposent de leur lots de nutriments. Plus encore, lorsqu’on se donne la peine de bien en choisir la composition, elles peuvent nous aider à combattre les petites infections hivernales tout en nous régalant. Ainsi, différents ingrédients ne manquent pas de donner au breuvage un petit plus tonus. L’ail, antibactérien hors pair, est l’ingrédient numéro 1 des soupes anti-rhume. A noter que son goût puissant et son côté un peu piquant sont atténués à la cuisson. Plante médicinale majeure en terme d’immunité, le thym, en plus d’apporter son délicat parfum à nos bouillons, agit comme un formidable antiseptique et désinfectant pour les voix respiratoires et les intestins. Autre plante aromatique des plus profitables, le persil frais, déposé juste avant de servir, est une vraie mine de fer et de vitamine C. Enfin, ne manquons pas de souligner que la soupe est une excellente alternative pour un repas léger et rapide. Mitonnée et portionnée à l’avance, elle se congèle aisément et se ressert tout aussi facilement.

En deux coups de cuillère à pot

Au rayon sucré mais sans trop, pour un dessert ou une collation riche en vitamines, on peut opter, en ces temps de fraîcheur, pour la douceur d’une compote homemade. Avec quelques fruits de saison, on réalise en un tour de main ce plaisir gourmand des plus économiques. Très bonnes alternatives anti-gaspi, elles permettent en plus d’utiliser les fruits un peu trop mûrs ou flétris qui continueront à faire merveille une fois cuits. Inratable, ce petit plat familial peut en outre, être mitonné par ou avec les enfants. Rappelons que de petits passages en cuisine peuvent les familiariser avec différentes saveurs et les inciter à manger davantage des produits sains tels que les fruits. Pour éviter la lassitude, on n’hésite pas à tester de nouvelles associations (poires-coings, pommes-bananes, poires-ananas, pommes-carottes-oranges) et à intensifier les saveurs avec quelques touches épicées (badiane, clous de girofle, cannelle, gingembre) qui permettront en outre de diminuer l’ajout de sucre.

Source : FA

2020-02-18T18:19:19+01:00