BÉBÉS-NAGEURS : Le pour et le contre

Dans : Ma famille ma vie

BÉBÉS-NAGEURS : Le pour et le contre

C’est un émerveillement que de voir des tout petits bouts de chou nager aux côtés de leurs parents. Très fréquente en Europe, notamment dans les pays du Nord, cette pratique est encore rare chez nous. Tentée ? On pèse d’abord le pour et le contre.

LE POUR

Se prémunir contre la noyade

C’est la prévention de la noyade qui est à l’origine de la pratique des bébés-nageurs. Elle apparaît dans les années 1950-60 en Australie et aux Etats-Unis, deux pays particulièrement concernés par les noyages des enfants de moins de 4 ans.

Favoriser le développement psychomoteur

Au début, Bébé est lové dans les bras de ses parents puis, dès qu’il se sent plus à l’aise, il est placé sur le ventre puis sur le dos. A l’âge d’un an, il commence à évoluer seul, sur un tapis ou un flotteur en forme de crayon, sous la surveillance de ses parents, avant d’apprendre, vers 2 ans, à se déplacer à la nage. L’immersion dans l’eau, l’apprentissage des équilibres se fait donc en douceur, sur un mode toujours ludique et dans un environnement particulier, libéré de l’apesanteur. Les pédagogues estiment que l’enfant en retire également une meilleure confiance en lui.

Des vertus thérapeutiques

L’environnement aquatique permet d’amener à des états régressifs : l’enfant retrouve un peu les conditions du milieu utérin protecteur. Aussi, l’immersion en piscine est-elle utilisée par certains psychologues et pédopsychiatres pour aider les enfants confrontés à des troubles de la personnalité, des psychoses infantiles ou des troubles de comportement.

LE CONTRE

Les troubles respiratoires

Des études européennes incitent les parents à la prudence en matière d’immersion en piscine, notamment quand il existe un terrain familial propice au développement de l’asthme. L’inhalation de gaz résultant des émanations de chlore mélangé aux matières organiques risque de déclencher des phénomènes inflammatoires au niveau des voies aériennes. La piscine est donc également déconseillée aux enfants confrontés aux rhinopharyngites, sinusites, otites, bronchites à répétition.

VERDICT

On évite donc cette pratique quand Bébé est malade et on privilégie au maximum les piscines extérieures qui atténuent les vapeurs nocives ou, mieux encore, la mer.

LES NOURRISSONS SAVENT NAGER

Lorsque l’on baigne un nourrisson de moins de 3 mois à plat ventre, en lui laissant la tête hors de l’eau, il réalise une nage automatique qui ressemble à du pédalage. Elle est un peu l’équivalent de la marche automatique du nouveau-né que l’on constate dès la naissance et qui persiste jusqu’aux alentours du 3ème mois

Source : FA

Partager sur

Commentaires

Pour laisser un avis sur un article, vous devez être connecté - Connexion