Comment mieux comprendre la dyslexie

Dans : Ma famille ma vie

Comment mieux comprendre la dyslexie

D’après l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la dyslexie est un trouble spécifique de la lecture. Il s’agit également d’un trouble persistant de l’acquisition du langage écrit caractérisé par de grandes difficultés dans l’acquisition et dans l’automatisation des mécanismes nécessaires à la maîtrise de l’écrit (lecture, écriture, orthographe…).

Il engendre donc souvent une lecture imprécise qui nuit grandement à la compréhension. Ces atteintes s’accompagnent toujours de difficultés en écriture, correspondant souvent à un trouble de l’écriture appelé « dysorthographie» qui peuvent rendre très ardu le cheminement scolaire de ces enfants dans toutes les matières où la lecture et l’écriture sont sollicitées. Cependant, il faut garder en tête que les enfants dyslexiques ont malgré tout de grandes forces cognitives sur lesquelles ils peuvent s’appuyer afin de développer des stratégies de travail pour compenser leurs lacunes.

Quand peut-on parler de dyslexie ?

Avant le début du CE3, on ne peut que soupçonner une dyslexie. Selon les experts, on ne parle de dyslexie qu’après deux années de retard d’apprentissage de la lecture. Il ne faut donc pas se laisser aller aux diagnostiques et conclusions hâtives. En CE1 et en CE2, les troubles du langage écrit restent une prédisposition à la dyslexie mais ne s’y apparentent pas. En effet, un enfant peut présenter des symptômes similaires à la dyslexie et faire des inversions. Ces difficultés normales (et courantes) ne deviennent pathologiques que lorsqu’elles durent au-delà du CE2. De même, les erreurs de lecture.

Comment aider son enfant ?

La première démarche à faire après avoir diagnostiqué la dyslexie de son enfant, est de commencer des séances de coachings avec un orthophoniste. Il est possible que le cas de votre enfant, nécessite également l’intervention d’un psychothérapeute. Cependant, il ne faut absolument pas négliger le rôle de la famille et de son entourage proche qui devrait :

  • Créer un environnement sain au sein du foyer.
  • Encourager son enfant quotidiennement
  • Favoriser son épanouissement en lui proposant des activités parascolaires adaptées.
  • Expliquer à l’école la situation de l’enfant pour qu’ils la prennent en considération.
  • Eviter de s’énerver lors des devoirs à la maison et lui consacrer tout le temps nécessaire pour bien l’accompagner.
  • Mettre en avant les points forts de son enfant et l’aider à mieux les voir.

Partager sur

Commentaires

Pour laisser un avis sur un article, vous devez être connecté - Connexion