Être mère : réconforter mais aussi encadrer

Dans : Ma famille ma vie

Être mère : réconforter mais aussi encadrer

Quand l’enfant est tout petit, la tentation est grande de tout faire pour répondre à ses moindres désirs, surtout lorsque l’on culpabilise de travailler et donc de ne pas être toute la journée à son chevet. Et pourtant être mère, c’est aussi encadrer, en se rappelant du titre d’un bestseller des livres dédiés à l’éducation « Tout se joue avant 6 ans » !

De 0 à 1 an

A cet âge, on ne parle pas encore de discipline. Mère et père doivent plutôt se concentrer sur leur façon de répondre aux besoins de l’enfant. À ce stade de la vie, il est également important qu’une relation d’attachement s’établisse entre l’enfant et ses parents. C’est cet attachement qui procurera au bébé le sentiment de sécurité dont il aura besoin pour explorer son monde et pour affronter la vie.

Entre 1 et 2 ans

L’enfant apprend à marcher et veut découvrir le monde. C’est une période qui nécessite une constante supervision de la part des parents. L’enfant veut toucher à tout… même aux choses qui peuvent être dangereuses. Il explore aussi les réactions des autres, il peut donner une tape au visage de sa grand-mère, en ayant un grand sourire lorsqu’il remarque sa réaction de surprise. Il ne s’agit pas nécessairement d’un comportement agressif, mais plutôt exploratoire. Lorsqu’il frappe ou mord pour tester la réaction des autres, on peut prononcer un « non» ferme, sans le mettre en retrait, mais en lui apprenant avec bienveillance un comportement de remplacement plus approprié (ex. : caresser un chat au lieu de le frapper ou de lui tirer la queue).

À 2 ans

L’autorité, la discipline ou l’encadrement commencent vraiment vers de l’âge de 2 ans. Alors que l’enfant développe un plus grand sentiment d’autonomie, il commence généralement à contester les consignes de leurs parents et à faire de grosses colères. C’est justement pour faire en sorte que l’enfant intègre les limites définies par ses parents et qu’il apprenne à mieux tolérer les petites frustrations qu’il devient important pour les parents d’instaurer un cadre clair et constant. La constance des limites et la cohérence des réponses aideront l’enfant à diminuer progressivement la fréquence, l’intensité et la durée de ses crises.

AUTORITÉ… MAIS AUSSI ENCOURAGEMENTS !

Une autorité basée seulement sur la punition et le retrait est trop écrasante. Il est important de la combiner avec une attention positive et des moments de jeux ou d’encouragements afin d’équilibrer sa relation avec lui.

Source : FA

Partager sur

Commentaires

Pour laisser un avis sur un article, vous devez être connecté - Connexion