Infection urinaire : Soyez vigilants

Dans : Ma famille ma vie

Infection urinaire : Soyez vigilants

Rares sont les enfants qui échappent à l’infection urinaire. Celle-ci touche plus les petites filles que les garçons. Seul bémol, l’infection se soigne plus facilement si elle est détectée précocement.

Quelles sont les causes de l’infection urinaire ?

L’infection urinaire constitue l’une des causes les plus fréquentes de consultation en pédiatrie. Elle touche 1% des enfants de moins de 2 ans, avec une prédominance masculine les premiers mois de vie, puis féminine par la suite.
Les signes et les symptômes ne sont pas spécifiques, en particulier chez le nouveau-né et le nourrisson et doit être recherché pour toute fièvre inexpliquée. L’infection urinaire est favorisée par les couches, l’immaturité de la vessie, la constipation, le défaut d’hygiène, et sa survenue doit nous inciter à chercher une anomalie des voies urinaires.

Quels sont les signes d’alerte d’une infection urinaire ?

Les signes évocateurs sont : une énurésie secondaire (c’est-à-dire, un enfant qui était propre et qui se met à faire pipi au lit, des urines rouges, des brûlures lors de la miction, des difficultés pour faire pipi, des envies fréquentes… Mais d’autres symptômes peuvent nous orienter vers le diagnostic et sont souvent atypiques, tel que vomissements, diarrhées, perte d’appétit, perte de poids ou carrément un tableau de fièvre important avec frisson et altération de l’état général.

Comment soigner une infection urinaire et que faire pour prévenir les récidives ?

Le traitement de l’infection urinaire se fait par antibiotique, après avoir déterminé les germes responsables. Pour ce faire, l’analyse des urines est primordiale. Celle-ci doit se faire dans des conditions d’hygiène optimales.

Chez le nourrisson et le nouveau-né, une poche à urine adhésive est posée après un nettoyage soigneux des organes génitaux. La poche est collée pour une durée de 30 minutes. Au-delà, si l’enfant ne fait pas pipi, il faut l’enlever, désinfecter à nouveau et poser une nouvelle.

Pour l’enfant plus grand, le prélèvement d’urine se fait au milieu du jet. Les urines prélevées doivent être rapidement examinées pour éviter toute souillure. L’analyse biologique doit se faire rapidement afin de démarrer le traitement.

L’infection urinaire n’est pas à traiter à la légère, car en l’absence d’une prise en charge adaptée et d’un traitement adéquat, les risques de récidives sont fréquents, mais aussi et surtout la possibilité d’une atteinte rénale est à craindre.

Source : FA

Partager sur

Commentaires

Pour laisser un avis sur un article, vous devez être connecté - Connexion