Troubles digestifs : Comment les réduire ? Quand s’inquiéter ?

Dans : Santé & nutrition

Troubles digestifs : Comment les réduire ? Quand s’inquiéter ?

Après un repas trop copieux ou parfois pour une raison indéterminée, notre système digestif se rappelle à nous. Brûlures d’estomac, nausées, aérophagie, ballonnements, constipation, diarrhée, sensation d’avoir du mal à digérer, un symptôme au choix ou, si vous êtes gâtés, deux ou trois à la fois. Comment l’éviter ?

Chercher les raisons du mal

On ne mange pas impunément trop et trop riche. Notre intestin tout entier nous le fait, en général, payer assez vite. Cependant, il est inutile de se précipiter immédiatement vers la pharmacie et surtout, il ne faut pas paniquer ou essayer de vomir. Mieux vaut se tourner vers des remèdes naturels comme le gingembre (à consommer confit, en gélules ou en fines tranches dans une tasse d’eau chaude) ainsi que la verveine ou la camomille en tisane. Par ailleurs, se masser simplement le ventre peut aider une digestion paresseuse. Si vous êtes régulièrement sujet à une impression d’inconfort digestif, essayez de vous souvenir de ce que vous avez mangé quelques heures plus tôt. Faites de même chaque fois que cela se reproduit et notez au fur et à mesure. Vous découvrirez peut-être au fil du temps que certains aliments ne vous conviennent pas. Attention, il n’y a pas que les ingrédients seuls. Nous pouvons avoir du mal à digérer ce qui est préparé d’une certaine manière, des aliments trop secs par exemple, ou ce qui est mangé dans la précipitation.

Quelques règles d’hygiène

D’abord, on augmente sa consommation de fruits et légumes car ils apportent beaucoup d’eau et facilitent donc le transit. On fait de même pour les fibres alimentaires (contenues dans le pain complet, les céréales et les féculents) qui retiennent l’eau, augmentent le volume des selles et accélèrent également le transit. On diminue la part des graisses saturées (plats en sauce, fritures, viennoiseries, gâteaux industriels,) car elles ralentissent l’assimilation des aliments et donc la digestion.

Comment réduire gaz et ballonnements ?

Les gaz créés par la digestion des aliments ne représentent pas la majeure partie de la quantité de gaz qui se trouve dans le tube digestif. Elle provient principalement de l’air que nous avalons tout au long de la journée. Voici quelques habitudes à perdre : mâcher des chewing-gums, sucer des bonbons, boire à la paille, consommer des boissons gazeuses. On évitera aussi certains aliments tels que haricots secs, chou-fleur, choux, poires, pêches ou du moins on les consommera en petite quantité.

Source : FA

Partager sur

Commentaires

Pour laisser un avis sur un article, vous devez être connecté - Connexion