Troubles du langage : Vite détecter pour mieux agir

Dans : Ma famille ma vie

Troubles du langage : Vite détecter pour mieux agir

Le mois de septembre et Octobre sont toujours synonyme de rentrée et des premiers bilans. L’occasion parfois, d’évoquer d’éventuels troubles de langage. Nous avons rencontré Hind Seffar Lounes, orthophoniste à Casablanca et consultante aux hôpitaux de Paris, pour nous parler de ce sujet, souvent source de difficultés scolaires pour les enfants et d’angoisse pour les parents.

À partir de quel âge peut-on diagnostiquer un trouble du langage et quels en sont les signes ?

Il n’est pas simple de répondre à cette question tant les paramètres dépendent de l’âge. À titre d’exemple, il est généralement recommandé de voir un orthophoniste dans les cas suivants :

  • Si un enfant de 2 à 3 ans présente des difficultés à comprendre les consignes et les questions simples comme « où, qui et comment ».
  • S’il n’exprime pas ses besoins.
  • S’il utilise peu de mots ou ne produit pas de phrase courte.
  • Si, de 3 à 4 ans, il a des difficultés à comprendre les consignes et les questions en général.
  • S’il ne comprend pas les notions abstraites en relation avec l’espace tel que «au-dessus, en bas ».
  • Si, de 4 à 5 ans, il forme exclusivement des phrases simples avec peu de mots.
  • S’il montre des difficultés de prononciation (ex : r, ch,…) et s’il ne maintient pas une courte conversation.

Pourquoi est-ce important de faire un diagnostic précoce ?

Comme toute pathologie, plus tôt elle est traitée, plus nous maximisons les chances d’amélioration.

On prend généralement conscience des problèmes à l’école. Est-ce trop tard ?

Non, il n’est jamais trop tard. Le tout est d’agir et ne pas en faire une fatalité.

En quoi consistent les traitements ?

Nous commençons un bilan pour évaluer le trouble. De là nous élaborons notre stratégie de prise en charge. En général, la rééducation passe par des séances régulières, appuyées par des exercices tout aussi constants entre les séances. Les parents ont un rôle à jouer. Un travail conjoint avec l’orthophoniste devra être établi et pérennisé.

Est-ce que les troubles du langage sont systématiquement synonymes de retard d’apprentissage ?

Leur impact sur l’apprentissage peut être important. Rappelons qu’il n’y a pas de fatalité et que certaines grandes figures de notre histoire étaient atteintes de troubles Dys (dyslexie, dyspraxie, dysorthographie) comme Léonard de Vinci, Albert Einstein, John F. Kennedy, Galilée, Bill Gates…

Outre l’orthophoniste, y a-t-il d’autres spécialistes à consulter ?

Le pédiatre est le premier à consulter. Le médecin O.R.L et l’ophtalmologue détecteront si le trouble provient d’un problème physiologique. Si besoin, on consultera un pédopsychiatre ou un psychologue. Il y a également les éducateurs spécialisés, les psychomotriciens…

Que peuvent faire les parents pour soutenir leur enfant ?

« Relativiser leurs échecs, les rassurer et surtout travailler la confiance de leurs enfants ». Il ne s’agit pas d’occulter le trouble, mais bel et bien agir avec l’aide de professionnels qualifiés.

Partager sur

Commentaires

Pour laisser un avis sur un article, vous devez être connecté - Connexion